Ceci est l’exemple type de ce que la LLD  (Location Longue Durée) permet de communiquer aux Particuliers pour lesquels le Législateur depuis 1978 s’évertue à assurer la protection.

Cette communication est toute à fait légale puisqu’en la matière, rien n’est interdit et tout est autorisé. Quant on connaît les contraintes légales imposées aux crédits classiques, il y a là un dysfonctionnement flagrant auquel il faudra mettre fin…un jour.

On peut constater que:

-       La publicité commence à 169 euros mensuels avec la reprise d’un véhicule pour lequel aucune indication financière n’est fournie.

-       Cette offre continue à monter jusqu’à 199 euros si il n’y a pas de reprise

-       Elle s’élévera à 219 € avec reprise pour le modèle présenté et

-       Terminera sa course avec un loyer à 249 € sans reprise.

-       A aucun moment, les prix de vente ne sont indiqués

-       Sur le site Internet, pour accéder aux informations légales, il faut avoir de bons yeux pour aller les chercher en dehors du cadre en blanc sur fond bleu clair, à gauche.

-       Pour le modèle présenté le premier loyer, c’est à dire l’apport à fond perdus, progresse à 4 499 €

-       Le kilométrage maximum pour « bénéficier » de cette offre est de 40 000 km

-       Vous ne pourrez jamais acquérir le véhicule.

-       A la restitution du véhicule dans 4 ans, vous devrez payer les frais de remise à l’état standard et les kilomètres supplémentaires éventuels, dont on ne connaît pas le tarif.

-       Il est tout aussi anormal que la législation n’oblige pas un annonceur à préciser dans sa pub les conditions de reprise en les chiffrant.

Une des offres contient une option peinture opaque spéciale, on peut en rire ou en pleurer, au choix, car cette offre financière  est spécialement opaque.

Vous trouverez en fin de ce message, le texte officiel du financeur.

Résumons : Vous versez plus de 20 % en apport perdu, soit 3675€ . Vous payez 48 loyers de 169 € pour un total de 8 112€. Après donc avoir payé 11 787 €, vous devrez payer la remise en état du véhicule. En 4 ans, chaque coup de caddie récolté sur un parking de supermarché résonnera comme un tiroir caisse …  côté loueur malheureusement. En plus, sauf à souscrire une option payante auprès du financier, en cas de sinistre total, accident, vol ou incendie, vous aurez à acquitter la TVA résiduelle à vos frais. Quel beau programme !

Du côté loueur, c’est simplement génial. Il encaisse 20 % du prix alors qu’il a payé le véhicule bien moins cher que vous ne l’auriez payé, au moins 20 % de remise « grosse flotte ». Ensuite tous les mois il vous prélève de 169 €. Il sait qu’il encaissera les frais de remise en état à la restitution et pourra facturer les kilomètres supplémentaires éventuels. En cas de kilométrage inférieur… il ne vous rendra rien.

Ainsi donc, après 4 ans il aura récupéré une grande partie du prix de la voiture mais surtout, il pourra revendre facilement le véhicule puisqu’il n’aura que 40 000 kms et 4 ans. Il aura un prix marché d’au moins 50 % puisqu’elle sera remise en état à vos frais à la sortie de la location.

Point important, le kilométrage imposé dans cette offre est inférieur aux normes argus qui estiment  que le kilométrage standard d’un véhicule essence est de 15 000 km annuels, soit 60 000 km sur 4 ans.

Regardons maintenant l’alternative crédit qui est sans complaisance puisque nous prendrons en référence le prix catalogue (sans remise ou rabais) avec un taux de crédit à 4,75 % ce qui n’est pas extraordinaire à l’heure actuelle.

Prix         16100€

Apport   3 675 €

Crédit   12 425 €

TAEG      4,75 %

2 offres :

  1. 48 mensualités de 284,17 € la voiture est directement à vous en « gommant » tous les risques et incertitudes liés à la LLD. Vous êtes libres, sécurisés, maîtres de votre crédit et propriétaire d’un véhicule ayant une valeur importante encore.
  2. Ou 72 mensualités de 198,09 € . Au bout de 48 mois, si vous voulez solder par anticipation ou vous faire reprendre votre voiture, la valeur de rachat sera de  4 531,48 €, alors que celle-ci aura une valeur comprise entre 7 et 8 000 €. Cela signifie que vous vous serez constitué un apport très substantiel pour votre prochain achat.

En conclusion, un crédit, c’est clair et net ! Quant à la location, il faudra attendre que le législateur « s’attaque » à son opacité. Mais ce jour là, devenue transparente et décodée, la LLD sera rejetée par les Consommateurs.

Si on devait traduire la LLD en termes de TAEG équivalent, au regard des risques encourus et du manque de visibilité du produit, on serait encore loin du compte. 

De plus, on peut se dire que l’on a eu des renseignements via le site Internet où il est facile de lire posément. Cette offre est actuellement diffusée avec des spots TV où il est malaisé de comprendre toutes les finesses réelles du produit. Mais le but est atteint pour l’annonceur, le Consommateur a retenu l’image embellie du véhicule et le « petit » montant mensuel à payer.

Voici les Mentions légales de la publicité évoquée, on appréciera la clarté et la simplicité, c’est pour le moins une « Labyrinthe Story » :

«  (1) Exemple pour Renault Captur Life Energy TCe 90 eco2. Loyer de 169 € sous réserve de reprise d’un véhicule. Sans reprise, le loyer s’élève à 199 €. (2) Disponible sur Captur Energy TCe 120 eco2 et Energy dCi 90 eco2. (3) Exemple pour Renault Captur Intens Energy TCe 90 eco2 avec option peinture opaque spéciale. Loyer de 219 € sous réserve de reprise d’un véhicule. Sans reprise, le loyer s’élève à 249 €. (1)(3) Exemples en Location Longue Durée sur 49 mois pour un kilométrage maximum de 40 000 km. En fin de contrat, restitution du véhicule chez votre concessionnaire avec paiement des frais de remise à l’état standard et des kilomètres supplémentaires. »