Aujourd’hui, c'est autour d'une LOA Peugeot Crédipar que nous allons faire nos commentaires.

Tout d'abord, une première remarque, sur le site Internet de Peugeot, il faut vraiment chercher pour trouver tous les ingrédients des LOA proposées. Pourtant la législation sur la publicité est très encadrée.

Notre exemple s'est porté sur une Peugeot au prix neuf de 49 305,01€

Apport 12 232 € 57, 47 loyers de 652,43 € hors assurances ou prestations complémentaires.

Option d'achat 19 722,00 € Kilométrage maximum 60 000 km.

Il est facile de calculer un TAEG équivalent puisqu'il s'apparente dans sa structure à un crédit classique disparate:

Le TAEG apparent équivalent est de 12,13 % ! Quand on connait les taux actuels pratiqués en crédit, il est facile de constater que l'économie serait de plusieurs milliers d'euros.

Mais ce n'est pas tout. Comme pour les exemples des jours précédents, il faut considérer que si vous interrompez la location avant la fin, vous aurez à acquitter une indemnité de résiliation de 4 % minimum de la valeur de rachat bien souvent, contre une pénalité de 0,50 à 1% du capital prêté en crédit.

Egalement, ce contrat est restrictif au niveau du kilométrage maximum puisque la côte argus considère qu’un kilométrage moyen pour un diesel est de 25000 km par an. Or ici, nous sommes à 15 000 km/an !

Si nous prenons un autre exemple sur une 5008 d’occasion au prix de 19 990 €,

Pour une LOA sur 60 mois avec un apport de 3 998 € et une option finale de       3 998 €, après 59 loyers de 282,28 € hors assurances ou prestations facultatives, le TAEG équivalent apparent est de 9,32 %c’est à dire le double environ d’un crédit classique bancaire, excusez du peu !

Cette offre d’ailleurs sème la confusion dans sa présentation, puisqu’en indiquant un premier loyer égal à la valeur de rachat finale, le locataire peut croire que son apport couvrira l’option d’achat.

En plus, le coût anormalement élevé de ces opérations, il faut rappeler les inconvénients majeurs :

-       En cas de sinistre total, le locataire paiera la tva car l’assureur ne rembourse que Hors taxes, sauf si signataire a souscrit l’option payante qui majore encore le prix de revient.

-       Si la TVA venait à augmenter, tous les loyers se trouveraient majorés. Ce qui n’est évidemment pas le cas en crédit.

-       L’indemnité de paiement par anticipation y compris pour les sinistres, nous l’avons vu précédemment, est souvent de 4% au minimum. Quand on sait que la plupart des LOA ne vont pas jusqu’au bout, on imagine les coûts supplémentaires pour les consommateurs.

 -       Si on rachète son véhicule en cours ou à la fin du contrat, il faudra payer une seconde carte grise.

Le site de ce Constructeur indique les avantages de la LOA :

-       « Des loyers attractifs »…pourquoi parce qu’ils sont très chers ? Attractifs pour qui ?

-       « Un financement avec ou sans apport personnel »… Cela s’appelle « enfoncer une porte ouverte » puisque c’est strictement la même chose à crédit !

-       « La possibilité d’acheter le véhicule après le 12ème mois. » C’est la seconde porte ouverte enfoncée sur 3 lignes, puisque c’est la même possibilité qu’à crédit sans payer une seconde carte grise. De plus avec une indemnité de 4% le TAEG apparent équivalent « flirterait » avec les 20 % ! 

-       Dernière porte ouverte de cette mauvaise farce : La possibilité de devenir propriétaire du véhicule en fin de contrat en réglant l’option d’achat.

Oui justement sur ce dernier point, parlons en …si on ne veut pas lever l’option d’achat en fin de contrat, il vous faudra payer les bosses mêmes minimes, les rayures, un nettoyage intérieur, les pneus trop usés, les plaquettes de frein trop avancées etc… et pour finir les kilomètres excédentaires aux 60 000 km prévus en début de contrat.

Pourquoi tous ces détails ? Pour une raison simple, tout cela est légal, le Code de la Consommation est très laxiste ou flou sur les formules de locations. On ne parle pas TAEG puisque la location est libre. Aucun point de repère pour le consommateur. Comme je l’indiquais dans mon précédent message, il y a pire encore, c’est la LLD, prévue à l’origine pour les entreprises, et qui a été « élargie » aux Particuliers.

Il faut que la Législation change sur différents points. Les enjeux sont trop importants pour les clients modestes. Un financement toxique et c’est toute une famille qui en pâtira. Il faut que le Législateur reprenne la main.

Dans les prochains messages, d’autres exemples de LOA seront donnés, des LLD aussi. Nous parlerons aussi des crédits renouvelables.

Un chapitre sera consacré aux constestations de contrat de crédit.

N’oubliez pas que vous pouvez soumettre un cas personnel sur ce blog qui sera traité gracieusement en communication privée pour la discrétion.

A bientôt.

Cordialement.